Documentaire : Docteur Jeremy J. Ramsden 2017-09-23T17:04:00+00:00

FILM DOCUMENTAIRE : LE SYNDROME AÉROTOXIQUE PASSAGERS EN PERIL ? de TIM VAN BEVEREN

syndrome-aerotoxique-passager-en-peril-prof-dr-jeremy-ramsden-copyright-2015-tvbmedia-productions-berlin-27

Docteur Jeremy J. Ramsden

Un des conseiller scientifique essentiel de l’équipe, le Docteur Jeremy J. Ramsden a étudié les sciences naturelles – et notamment les mathématiques, la physique, la chimie, la biochimie et la biologie cellulaire – à l’Université de Cambridge (Fitzwilliam College), recevant son MA en 1981. Il a effectué ses études de doctorat en physique chimique et la nanotechnologie à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), suivies par des études postdoctorales à l’Université de Princeton.

le Docteur Ramsden a écrit ou co-écrit plus de 250 articles scientifiques vérifiés par ses pairs et écrit une douzaine de livres. Le Docteur Ramsdem a été professeur de nanotechnologie à l’Université de Cranfield de 2002 à 2011, date à laquelle il a été limogé pour avoir scientifiquement critiqué une étude d’échantillonnage d’air de cabine avion réalisée pour le Gouvernement de britannique par cette Université. Il n’a jamais été démontré que ce fut par simple oubli ou par acte délibéré que le gouvernement britannique à confié cette étude à une Université dont le financement provenait en quasi-totalité de l’industrie du transport aérien. Le gouvernement britannique a ainsi affirmé que le rapport de l’Université de Cranfield exonérait l’industrie et ses propres organismes de réglementation en matière de sécurité.

Pourquoi cette affirmation est mystérieusement incompréhensible ?

(a) Les analyses ont effectivement relevé une contamination de l’air de cabine par des organophosphorés dans 73 des 100 vols au cours desquels les prélèvements ont été effectués (avec une défaillance technique avérée qui reste inexpliquée sur 20 des 100 vols testés, et
(b) Les analyses des échantillons de l’air prélevé en cabine ont révélé un dangereux isomère des organophosphates : le phosphate de tri-ortho-crésyl (TOCP), un élément constitutif du lubrifiant moteur, à des niveaux bien supérieurs à ceux indiqués par les fabricants.

Le Professeur Ramsden est aujourd’hui Professeur à l’Université de Buckingham.

ACTUALITÉS

Syndrome aérotoxique : odeur de fumée Boeing 737 Munster - Malaga - 5 octobre 2016

SOURCE :aerotoxic-logo-01

Un Boeing 737-700 de la compagnie Germania, immatriculé D-AGEL effectuant un vol ST-3108 de Münster (Allemagne) à Malaga, SP (Espagne) avec 118 passagers et 5 équipage, venait de stabiliser son altitude lorsque l’équipage a signalé l’odeur de fumée dans le cockpit et a décidé de revenir à Münster. L’avion a atterri en toute sécurité sur la piste de Münster 07 à environ 28 minutes plus tard.

En savoir plus >

Qu’est-ce que l’AVSA ?

L’Association des Victimes du Syndrome Aérotoxique (A.V.S.A. FRANCE) est une association « Loi du 1er juillet 1901 » publiée au Journal Officiel le 2 avril 2016 (C.C.P. n° 27.320.29.L.029). Elle a pour but d’informer, de défendre et de conseiller le personnel des compagnies aériennes et les passagers, mais également fourni toutes les informations nécessaires aux professionnels du secteur et aux institutions compétentes, face aux dangers du syndrome aérotoxique.

En savoir plus >

Adhérez >

Quelques chiffres-clés

  • Nombre d’incidents de type « FUME EVENTS » d’après certains scientifiques : 1 vol sur 100
  • Nombre d’incidents de type « FUME EVENTS » d’après l’industrie aéronautique : 1 vol sur 2 000
  • Nombre d’incidents de type « FUME EVENTS » d’aprèsEasy Jet : 1 vol sur 13 854
  • Nombre d’appareils contaminés : plus de 50%
  • Nombre d’équipages « en service » en état de probable incapacité : 3%
  • Pourcentage d’occupants d’un aéronef développant un syndrome neurologique irréversible après une exposition sévère : 30 %

En savoir plus >

Témoignez d’un événement

Vous êtes professionnel de l’aviation ou passager régulier du transport aérien, et vous avez déjà vécu un événement de « fume event » en vol, de forte odeur ou bien de fumée en cabine : votre témoignage intéresse l’AVSA. Afin de constituer une base de données qualifiée et représentative au service d’une étude scientifique à venir, l’AVSA vous remercie de votre contribution qui restera strictement confidentielle.

Témoignez >