FILM DOCUMENTAIRE : LE SYNDROME AÉROTOXIQUE PASSAGERS EN PERIL ? de TIM VAN BEVEREN

syndrome-aerotoxique-passager-en-peril-dr-michel-mulder-copyright-2015-tvbmedia-productions-berlin-22

Docteur Michel Mulder

Membre de l’équipe médicale ayant pratiqué l’autopsie de Richard Westgate, le Docteur Michel Mulder, est un Médecin spécialisé en Médecine aéronautique. Le Docteur Mulder a servi en Afrique avec Médecins Sans Frontières. Il y a contribué à l’organisation d’un pont aérien sur Lockheed C130 Hercules. Le virus de l’aérien l’a alors frappé.

Après une formation de Pilote de Ligne, le Docteur Mulder a rejoint la compagnie aérienne KLM où il fut bientôt affecté au secteur long courrier. «Le secteur Afrique était mon préféré, je me suis donc proposé.» se rappelle Michel. Lorsque les pilotes sont en mesure de poser un desiderata pour leurs itinéraires préférés, la plupart choisissent Los Angeles, Boston, New York, Sidney, etc, mais Michel se portait volontaire pour l’Afrique, en mettant à profit ses escales pour aider à organiser des programmes d’alimentation de villages en eau potable.

Pendant cette période, il a continué à exercer sa fonction d’examinateur aéromédical sur ses jours de congé. A ce jour, Il a examiné des centaines de patients, victimes du Syndrome aérotoxique.

En 2012, il a diagnostiqué Richard Westgate comme souffrant des effets les plus graves du syndrome aérotoxique. L’examen histologique a montré que monsieur Westgate souffrait d’une grave dégénérescence du système nerveux: de la destruction des cellules neuronales, de démyélinisation et de dégénérescence axonale du Système Nerveux Central et du Système Nerveux Périphérique. Il a également été victime d’une inflammation des nerfs périphériques et, à l’étonnement de l’équipe, d’une myocardite lymphocytaire. Maître Frank Cannon a présenté ces faits et des milliers de pages de rapports au Médecin légiste qui enquêtait sur la mort de Richard Westgate.

Devant de tels documents, le Médecin légiste a publié un « Rapport pour prévenir tout décès futur » (voir le document ci-dessous)

Les inquiétudes du Médecin légiste sont les suivantes :
(1) Les composés organophosphorés sont présents dans l’air des cabines des avions
(2) Les occupants des cabines d’avion sont exposés aux composés organophosphorés
entraînants d’importants dommages sur leur santé.
(3) La détérioration de la santé des personnes aux commandes de l’avion peut
entraîner la mort de ses occupants.
(4) Il n’existe aucune surveillance en temps réel pour détecter de tels composés
dans l’air des cabines.
5) Les variations génétiques de l’espèce humaine qui rendraient les individus
tolérants ou intolérants à une telle exposition ne sont pas pris en compte.

ACTUALITÉS

Syndrome aérotoxique : odeur de fumée Boeing 737 Munster - Malaga - 5 octobre 2016

SOURCE :aerotoxic-logo-01

Un Boeing 737-700 de la compagnie Germania, immatriculé D-AGEL effectuant un vol ST-3108 de Münster (Allemagne) à Malaga, SP (Espagne) avec 118 passagers et 5 équipage, venait de stabiliser son altitude lorsque l’équipage a signalé l’odeur de fumée dans le cockpit et a décidé de revenir à Münster. L’avion a atterri en toute sécurité sur la piste de Münster 07 à environ 28 minutes plus tard.

En savoir plus >

Qu’est-ce que l’AVSA ?

L’Association des Victimes du Syndrome Aérotoxique (A.V.S.A. FRANCE) est une association « Loi du 1er juillet 1901 » publiée au Journal Officiel le 2 avril 2016 (C.C.P. n° 27.320.29.L.029). Elle a pour but d’informer, de défendre et de conseiller le personnel des compagnies aériennes et les passagers, mais également fourni toutes les informations nécessaires aux professionnels du secteur et aux institutions compétentes, face aux dangers du syndrome aérotoxique.

En savoir plus >

Adhérez >

Quelques chiffres-clés

  • Nombre d’incidents de type « FUME EVENTS » d’après certains scientifiques : 1 vol sur 100
  • Nombre d’incidents de type « FUME EVENTS » d’après l’industrie aéronautique : 1 vol sur 2 000
  • Nombre d’incidents de type « FUME EVENTS » d’aprèsEasy Jet : 1 vol sur 13 854
  • Nombre d’appareils contaminés : plus de 50%
  • Nombre d’équipages « en service » en état de probable incapacité : 3%
  • Pourcentage d’occupants d’un aéronef développant un syndrome neurologique irréversible après une exposition sévère : 30 %

En savoir plus >

Témoignez d’un événement

Vous êtes professionnel de l’aviation ou passager régulier du transport aérien, et vous avez déjà vécu un événement de « fume event » en vol, de forte odeur ou bien de fumée en cabine : votre témoignage intéresse l’AVSA. Afin de constituer une base de données qualifiée et représentative au service d’une étude scientifique à venir, l’AVSA vous remercie de votre contribution qui restera strictement confidentielle.

Témoignez >

Cliquez sur les images pour agrandir les documents.